Kenneth Starr, qui avait mené la charge contre Bill Clinton dans l'affaire Lewinsky, est mort

© Joyce Naltchayan, AFP

L'ancien procureur Kenneth Starr, qui s'est fait connaître pour son rôle dans l'affaire Lewinsky dans les années 1990, est décédé mardi aux États-Unis. Ancienne bête noire du président démocrate Bill Clinton, il avait récemment défendu le républicain Donald Trump dans un autre procès en destitution.

L'ancien procureur Kenneth Starr, qui avait mené l'accusation contre le président démocrate des États-Unis Bill Clinton dans l'affaire Monica Lewinsky, est mort mardi 13 septembre à 76 ans, a annoncé sa famille. Le juriste s'est éteint dans un hôpital de Houston "à cause de complications ayant suivi une intervention chirurgicale", ont précisé ses proches dans un communiqué.

Kenneth Starr avait gagné une notoriété mondiale à la fin des années 1990 en enquêtant, en tant que procureur indépendant, sur la liaison de Bill Clinton avec une stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky. Sa pugnacité contre le président, qu'il avait contraint à déballer publiquement ses frasques sexuelles, n'avait pas suffi pour le faire tomber : Bill Clinton avait été acquitté par le Sénat en 1999.

Kenneth Starr, qui n'a jamais caché ses sympathies républicaines, avait également participé à la défense de Donald Trump lors de son premier procès en destitution, en 2020. Accusé d'avoir conditionné une aide militaire à l'Ukraine à l'ouverture d'une enquête sur le fils de son rival Joe Biden par les autorités de ce pays, le président républicain avait été acquitté grâce au soutien des sénateurs de son parti.

Mardi, leur leader Mitch McConnell s'est dit attristé par la mort de son "ami". Kenneth Starr "était un avocat brillant, un leader impressionnant et un patriote dévoué", a ajouté le sénateur dans un communiqué.

Fervent adepte des valeurs familiales

Né à Vernon (Texas) le 21 juillet 1946, ce travailleur acharné a été profondément marqué par son père, prêcheur protestant de l'Église du Christ. Affirmant ne jamais consommer ni alcool ni tabac, adepte fervent des valeurs familiales, ce père de trois enfants chantait, selon les médias américains, des cantiques en faisant son jogging.

Brillant juriste, il fut à 37 ans le plus jeune des juges de la cour d'appel fédérale de Washington, l'une des plus influentes du pays. Il a ensuite été chargé par le président George Bush des plaidoiries du gouvernement fédéral devant la Cour suprême et a ancré ses états de service conservateurs.

Nommé le 5 août 1994 procureur indépendant de l'affaire Whitewater, un imbroglio politico-financier autour d'une faillite frauduleuse dans l'Arkansas à l'époque du gouverneur Bill Clinton, Kenneth Starr s'était lancé dans une croisade contre le nouveau président.

Son enquête avait dérivé vers les relations extraconjugales du locataire de la Maison Blanche et débouché sur sa mise en accusation pour parjure à la Chambre des représentants. Accusé d'avoir menti sous serment sur la nature de sa relation avec Monica Lewinsky, le démocrate avait été contraint de faire des aveux publics.

Démis de son poste de président d'université

Le procès en destitution avait toutefois suscité le malaise dans une large partie de la population américaine, qui avait reproché à Kenneth Starr de se conduire en "inquisiteur".

"Mes sentiments envers Ken Starr sont compliqués, mais le plus important, c'est la peine de ses proches", a tweeté mardi Monica Lewinsky, qui l'avait accusé par le passé de l'avoir "pourchassée et terrorisée".

Après l'acquittement de Bill Clinton, Kenneth Starr avait exercé comme avocat, professeur, recteur d'université ou commentateur sur la chaîne conservatrice Fox News.

En 2016, il avait été démis de son poste de président de l'université Baylor, une grande université baptiste privée du Texas, pour ne pas avoir pris les sanctions nécessaires contre des athlètes de l'équipe de football américain de l'établissement accusés d'agressions sexuelles.

Avec AFP