Kendji Girac s'est tiré « volontairement » dessus conclut le parquet

Un tir « volontaire » : c’est la conclusion du procureur de la République de Mont-de-Marsan, Olivier Janson, qui dans un communiqué publié ce lundi 24 juin explique que « l’enquête réalisée a permis d'exclure de manière formelle l'intervention d'un tiers dans la survenance du tir ».

Le parquet confirme donc la version de Kendji Girac qui a expliqué avoir voulu retenir sa compagne, Soraya, avec cette simulation de suicide… qui a bien failli lui coûter la vie pour de bon.

Si la procédure est classée sans suite, les enquêteurs pointent toutefois « deux infractions délictuelles » : la détention d'arme de catégorie B et l’usage illicite de stupéfiants, en l’occurrence de la cocaïne que le chanteur avait reconnu avoir consommée ce jour-là.

Toutefois, Kendji Girac ne semble pas avoir à s’inquiéter : « La procédure relative aux infractions à la législation sur les armes a été classée sans suite » assure le procureur. Quant à celle sur sur l'usage de stupéfiants « elle sera également classée d'ici six mois, sous réserve du respect du suivi sanitaire. »

Et maintenant la reconstruction

Tout est désormais réuni pour que la star poursuive son travail de reconstruction après cette terrible période. « Aujourd’hui, je vais de l’avant et je ferai tout pour être à la hauteur de votre soutien et de votre confiance. Je remercie le ciel d’être en vie », avait-il écrit en mai dernier sur Instagram, sa première prise de parole depuis le drame.


Lire la suite sur ParisMatch