Kazakhstan : le président ordonne à la police de « tirer » sans sommation

·1 min de lecture
Après plusieurs jours d'émeutes ayant fait des dizaines de morts parmi les manifestants et les forces de l'ordre, le calme semble revenir progressivement au Kazakhstan.
Après plusieurs jours d'émeutes ayant fait des dizaines de morts parmi les manifestants et les forces de l'ordre, le calme semble revenir progressivement au Kazakhstan.

L?ordre est « largement » de retour au Kazakhstan, a annoncé vendredi 7 janvier Kassym-Jomart Tokaïev, président de la République kazakhe. Dans un communiqué, le chef d?État a fait savoir que le calme est revenu « dans toutes les régions », notamment grâce au « dur » travail des « forces de l?ordre ». Le président a également fait savoir que la lutte contre les insurgés va continuer avec la même vigueur « jusqu?à la destruction totale des militants ».

Dans le même temps, le ministère de l?Intérieur a annoncé que 26 « criminels armés » avaient été tués et 18 blessés lors de troubles survenus depuis plusieurs jours dans le pays. Toutes les régions ont été « libérées et placées sous protection accrue », avec 70 points de contrôle établis dans le pays, a-t-il ajouté dans une déclaration.

À LIRE AUSSIKazakhstan : 700 membres des forces de sécurité blessés et 18 tués

« Les organes locaux ont le contrôle de la situation, mais les terroristes utilisent toujours des armes et endommagent les biens des citoyens », a poursuivi le président kazakh. À Almaty, capitale économique, où les émeutes ont été les plus violentes, « les forces de l?ordre et les forces armées et apparentées assurent l?ordre public, la protection des infrastructures stratégiques et le nettoyage des rues », a-t-il ajouté.

Kassym-Jomart Tokaïev a également rejeté toute possibité de négociation avec les protestataires et promis « l'élimination » des « bandits armés » après plusieurs jours d'émeutes meurt [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles