Kazakhstan : des dizaines de manifestants tués, la révolte gronde

·1 min de lecture

La révolte qui secoue le Kazakhstan a fait des dizaines de morts et des milliers de blessés chez les manifestants, mais aussi dans les rangs de la police. Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la hausse du prix du gaz. Depuis dimanche, le régime autoritaire kazakh est débordé par la colère populaire dans ce pays qui est grand comme cinq fois la France. Les émeutiers ont pris d'assaut des bâtiments administratifs et même l'aéroport.

>> LIRE AUSSI - Émeutes au Kazakhstan : tout comprendre de la crise qui frappe le pays

Devant la menace d'un chaos généralisé, le pouvoir a donc dû se résoudre à demander l'aide de son voisin russe. Un appel auquel a répondu le Kremlin dans le cadre de l'OTSC, un traité de sécurité collective appliqué entre les ex-républiques soviétiques restées proches de Moscou et de la Russie de Vladimir Poutine, le premier maître à bord de cette organisation.

Moscou envoie ses troupes

Depuis l'appel à l'aide du Kazakhstan, les Iliouchine 76, les gros porteurs de l'armée russe déversent blindés et soldats dans la république d'Asie centrale. Par ailleurs, des dizaines de BTR, des transports de troupes équipés de canons arrivent par la frontière terrestre. Ces hommes sont la colonne vertébrale de ce qui est appelé officiellement "force collective de maintien de la paix".

En réalité, il s'agit de soutenir l'armée locale pour maintenir en place le pouvoir, car la colère populaire et le mal exprimé sont profonds contre l'augmentation des prix de l'énergie, mai...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles