Kayak coulé et verre pilé

·2 min de lecture
À l'écran, Ghislain, cheveux vers l'arrière, a l'air fatigué, presque à bout de nerfs, mais déterminé. | Nicolas Balas
À l'écran, Ghislain, cheveux vers l'arrière, a l'air fatigué, presque à bout de nerfs, mais déterminé. | Nicolas Balas

Résumé des épisodes précédents: Après le fiasco du premier reboot, l'équipe de communication de l'Algorithme cherche à l'humaniser. Première étape, Najwa a trouvé un surnom au nouveau système: Pivi. Elle compte maintenant faire valider son autre projet, plus ambitieux.

«De la même manière que les physiciens du siècle dernier ont été contraints d'abandonner leurs croyances en des entités homogènes et stables pour aborder les incertitudes de la mécanique quantique, nous devons nous aussi envisager l'implosion des modèles et accepter de faire le deuil de nos paradigmes rassurants.» — Paul Vacca, Houellebecq, phénomène littéraire (2019)

Ghislain apparaît d'abord en assez gros plan, encadré par ses longs cheveux gris. Il pose l'objectif, s'éloigne de quelques pas, dévoilant petit à petit le décor de sa vidéo: un simple bar. Najwa, à son bureau, a recraché son verre d'eau en le reconnaissant. Elle essuie rapidement son clavier de la manche et monte le son. Ghislain se racle la gorge et lisse ses cheveux vers l'arrière. L'air fatigué, presque à bout de nerfs, mais déterminé. Autour de lui, à l'écran, Najwa compte trois clients attablés, qui ne prêtent aucune attention au discours que Ghislain entame.

Ghislain Françaises, Français, nous n'irons plus voter. Et, voyez autour de moi, tout le monde s'en cogne. Rigolez... Mais en les laissant brûler nos urnes, on a perdu bien plus qu'un symbole. On a perdu le contrôle. Le contrôle de nos vies. Vous voyez ce jeune serveur derrière moi? Il s'appelle Boris. Dis bonjour, Boris! Il boude. Triste garçon. Il n'aime ni la politique ni les gens qui en parlent. «Autogestion!», me lance-t-il souvent pour défendre l'Algorithme. Vous en connaissez forcément, des vendus comme lui. Des suceurs de nombres. Qui veulent se persuader que la machine respecte leur avis... Désolé, Boris,...

Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles