Kate, souriante, fait son retour en public à la parade d'anniversaire de Charles III

Six mois après sa dernière apparition publique, la princesse Kate, actuellement traitée pour un cancer, a fait son grand retour samedi matin à Londres, à l'occasion de la parade militaire célébrant l'anniversaire du roi Charles III.

Vêtue d'un long manteau blanc et portant un chapeau, la princesse de Galles, 42 ans, est apparue souriante et saluant le public venu en masse, depuis le carrosse l'emmenant avec ses trois enfants - George, Charlotte et Louis - du palais de Buckingham jusqu'à la place Horse Guards Parade où se tient la cérémonie.

Elle est ensuite descendue du carrosse, pour suivre le reste de la cérémonie baptisée "Trooping the Color" ("Salut aux couleurs") depuis un bâtiment officiel. Elle doit un peu plus tard accompagner la famille royale sur le balcon du palais de Buckingham pour le traditionnel salut.

Alors que cela fait six mois - depuis sa dernière apparition peu avant Noël - qu'elle s'était mise en retrait de tout engagement public pour suivre une chimiothérapie préventive, la princesse de Galles a annoncé vendredi soir dans un message publié sur les réseaux sociaux qu'elle assisterait à cet évènement festif du fait des "bons progrès" de son traitement.

"C'est incroyable de la voir lors d'un évènement si important", s'est enthousiasmé auprès de l'AFP Sarah Morley, une touriste australienne de 45 ans, présente aux abords du Mall, après le passage de Kate.

"Elle est très naturelle, comme Diana, elle est bien" pour la monarchie, insiste sa mère, Julie Smith, née en Angleterre.

Les nouvelles de sa santé et de sa participation avait été accueillies avec joie et soulagement parmi les Britanniques présents samedi matin aux abords du palais de Buckingham pour assister à cette parade militaire qui célèbre officiellement l'anniversaire du souverain, même si Charles III fêtera ses 76 ans le 14 novembre.

"J'étais tellement contente d'apprendre la nouvelle hier soir", affirme Angela Perry, une enseignante de 50 ans, venue de Reading à l'ouest de Londres. "C'est notre future reine, elle est si importante", insiste-t-elle.

Dans son message vendredi soir, l'épouse du prince William a donné des nouvelles de sa santé pour la première fois depuis l'annonce de sa maladie dans une vidéo fin mars.

"Je fais de bons progrès, mais comme toute personne suivant une chimiothérapie le sait, il y a des bons et des mauvais jours", a écrit Kate, 42 ans, dans ce message, accompagné d'une photo prise cette semaine à Windsor selon ses services. Elle a précisé que son traitement doit se poursuivre "encore pendant plusieurs mois".

"Je me réjouis d'assister à la parade d'anniversaire du roi ce weekend avec ma famille et j'espère pouvoir participer à quelques engagements publics cet été, tout en sachant que je ne suis pas encore tirée d'affaires", a-t-elle encore écrit, remerciant le public pour son soutien.

- Salut au balcon -

Le roi, également atteint d'un cancer et en cours de traitement, a lui aussi participé à la parade militaire en son honneur.

Il a parcouru le Mall, la longue avenue allant du palais de Buckingham jusqu'à Horse Guards Parade, dans un carrosse accompagné de la reine Camilla, recevant le salut des troupes.

L'an dernier, il avait mené à cheval la procession, comme son fils le prince William, sa soeur et son frère la princesse Anne et le prince Edward, qui ont tous trois maintenu la tradition cette année.

Le souverain a repris ses engagements publics fin avril, après que ses médecins se sont dits "suffisamment satisfaits des progrès accomplis jusqu'à présent".

Il s'est notamment rendu début juin en France avec la reine Camilla pour les célébrations du 80e anniversaire du débarquement en Normandie. Et le couple royal doit recevoir fin juin l'empereur Naruhito du Japon et son épouse l'impératrice Masako pour une visite d'Etat.

La parade militaire se tient sous haute surveillance policière, alors que le mouvement anti-monarchie Republic a prévu de manifester.

Tôt samedi, des militants étaient déjà présents le long du Mall, criant le slogan "Not my King" (Pas mon roi), en brandissant des drapeaux jaunes, la couleur de ce mouvement, tandis qu'un autre groupe se faisant appeler "Les Royalistes" criait "God save the King", drapeau britannique en main.

mhc-spe/ber