Kate Middleton et William : pourquoi ils ont surpris les journalistes dans leur avion retour pour Londres

De futures majestés proches du peuple. Voilà l'image que forgent Kate et William et qu'ils ont confirmé durant leur royal tour au Pakistan. Suivant scrupuleusement les directives d'Elizabeth pour être de parfaits émissaires, les Cambridge se sont montrés à la hauteur. Malgré un vol cauchemardesque à la fin de leur séjour, ils ont réalisé un sans-faute diplomatique, se montrant à la fois à l’aise et à l’écoute pour une mission qui s’annonçait pourtant sous haute tension.

Ils ont été impeccables jusqu’à leur retour à Londres, et même dans l'avion qui les ramenait chez eux. C’est ce qu’a partagé Rhiannon Mills, correspondante pour SkyNews, qui voyageait avec le duc et la duchesse : "Nous rentrions à la maison. J’étais recroquevillée dans le siège de mon avion, le masque sur les yeux, les bouchons d’oreilles enfoncés, quand j’ai entendu des rires. En relevant mon masque, j’ai découvert le prince William et Kate, debout à côté de mon fauteuil. Ils étaient venus à l’arrière de l’avion pour nous dire bonjour une nouvelle fois et nous ont surpris pendant que la plupart d’entre nous étaient en train de dormir."

Du jamais vu avec les autres membres de la famille royale

L’attention pourrait sembler calculée, d'autant plus Kate et William n’en étaient pas à leur coup d’essai : "C’était la troisième fois qu’ils avaient fait l’effort de venir et de discuter. Ça n’a l’air de rien mais ça n’arrive généralement pas durant les royal tours – et les fois où cela a pu arriver, les membres de la famille

Retrouvez cet article sur GALA

Grosse frayeur pour Kate Middleton et William surpris par un violent orage en avion
William et Kate de retour chez eux, ils ont pu prendre leur petit déjeuner avec leurs enfants
Kate Middleton et William sont-ils trop parfaits ?
Kate Middleton et William au Pakistan : leur petite attention quotidienne pour leurs enfants
Kate Middleton et William, inquiets pour l’adolescence de George, Charlotte et Louis, prennent les devants