Kate Middleton et William : un photographe raconte leur intimité à Anmer Hall, leur manoir anglais

Alors que la pandémie de coronavirus a aussi frappé de plein fouet la Grande-Bretagne, voyant la courbe de ses morts augmenter de façon exponentielle depuis plusieurs jours, touchant les élites du pays comme le prince Charles (qui s'en remet doucement et qui a enfin pu retrouver son épouse) ou le Premier ministre Boris Johnson (en soins intensifs depuis ce 6 avril), et que la reine Elizabeth II en personne a proclamé un discours historique ce 5 avril, les autres têtes couronnées se sont dispersées dans leurs différents quartiers et semblent être à l'abri de la menace.

Si la reine et le prince Philip sont confinés à Windsor, le prince Charles et Camilla à Birkhall, et Meghan Markle et Harry à Los Angeles, Kate Middleton et le prince William passent eux cette période d'isolement dans leur domaine du Norfolk, Anmer Hall, avec leurs trois enfants - George, Charlotte et Louis. Mais qu'en est-il de leur quotidien champêtre à la campagne ? Un photographe royal qui a pu s'inviter dans leur domaine a raconté leur confinement dans les pages du magazine Hello ce lundi 6 avril.

"Ils forment une unité"

Matt Porteous est le photographe royal préféré des Cambridge, et il a déjà shooté le futur roi et sa petite famille plusieurs fois (notamment à l'occasion du baptême du prince Louis). Proche du duc et de la duchesse, il a confié dans les pages du magazine britannique qu'ils passaient cette période de confinement de façon très apaisée. Kate et William "sont très réfléchis et attentionnés" l'un envers

Retrouvez cet article sur GALA

Pourquoi il faut continuer à se démaquiller en confinement (même si on ne se maquille plus !)
Jean Castex, “ministre du déconfinement” : polémique autour de ses 200 000 euros cumulés par an
Petit monde : Brigitte Macron travaille étroitement avec un ancien adversaire d’Olivier Véran
Tous en cuisine : Cyril Lignac assume le "copinage" pour le choix de ses invités
Arsène (N'oubliez pas les paroles) pas tendre avec Estelle : "J'aurais pu la battre"