Kate Middleton "plus que ravie" de combler le vide laissé par Meghan Markle : cette précision qui intrigue

Kate Middleton est en colère. La duchesse de Cambridge n'a de toute évidence pas apprécié le long portrait d'elle que dressait le magazine anglais Tatler, figurant même en couverture. Brisant la devise "never explain, never complain" ("jamais expliquer, jamais se plaindre") chère à la famille royale, voilà les porte-paroles de Kensington obligés de démentir les propos de l'article. Kate Middleton ne compte pas se laisser faire. Mais il se pourrait bien que ce qui a chagriné l'épouse du prince Harry ne soit pas ce que l'on pense. Ce ne serait pas les rumeurs sur ses relations avec Meghan Markle qui la chagrinent mais plutôt qu'on puisse la penser feignante. Au contraire, elle aurait été contente de reprendre les tâches laissées par sa belle soeur.

L'article disait Kate "piégée", "épuisée" par la masse de travail qu'elle avait face à elle au lendemain du Megxit. Il n'en serait rien. Au contraire, si l'on en croit les sources qui se sont confiées à Katie Nicholl du magazine Vanity Fair , "la duchesse a été 'plus que ravie' de prendre le relai durant cette période de pandémie". Celle que l'on qualifie de "bourreau de travail" aurait décidé de faire de 2020 une année pivot pour son rôle dans la famille royale. Et selon l'historienne Sarah Gristwood, c'est le moment pour Kate Middleton de "briller" alors qu'on a souvent dit que Meghan Markle lui faisait de l'ombre avec son aura glamour. Des précisions qui ne devraient pas faire retomber les rumeurs de tensions entre les deux femmes,

Retrouvez cet article sur GALA

Mort de Guy Bedos : la bouleversante lettre de sa fille Victoria Bedos
VIDÉO - "Ce ministre me gène beaucoup" : Édouard Baer attaque Christophe Castaner
Philippe Etchebest rouvre ses restos mais relativise : "C'est l'euphorie, mais les problèmes existent"
Audrey Fleurot maman : pourquoi elle a cru avoir fait “la plus grosse erreur” de sa vie
VIDÉO - Remaniement : Emmanuel Macron ne suivra pas l'exemple de Nicolas Sarkozy