Kate Middleton méconnaissable au quotidien : ce look surprenant

·1 min de lecture

Kate Middleton apparaît toujours apprêtée en public : brushing, maquillage, look... Mais dans l'intimité de ses résidences, le Anmer Hall où sa famille s'est confinée, et le Kensington Palace, elle n'est pas tirée à quatre épingles. Un ami de la duchesse de Cambridge a levé le rideau sur ses habitudes du quotidien dans le magazine américain People, ce mercredi 16 décembre.

"Il n'y a pas de brushing, ses cheveux sont toujours attachés dans une queue de cheval, a-t-il indiqué. Elle porte soit des vêtements de sport, soit une robe avec des baskets, et très peu de maquillage." La chouchoute de la reine Elizabeth vit le quotidien de beaucoup d'autres mères, avec ses aléas : "Elle s'excuse d'être en retard à l'école avant de filer. C'est la vie d'une maman de trois jeunes enfants qui travaille... Son travail est juste différent de celui des autres."

S'il arrive à Kate, William et leurs trois enfants George, Charlotte et Louis de fouler des tapis rouges, une fois chez eux, ils retrouvent une vie relativement simple. "C'est une maison de famille normale et animée, avec des enfants qui courent partout et qui renversent des choses. Il n'y a pas de grands airs, ni de chichis", a confié l'ami de Kate Middleton.

Les petits derniers de la famille royale britannique, qui ont posé pour la traditionnelle carte de vœux de Noël de leur famille, sont aussi des enfants comme les autres. Ils se font réprimander par leurs parents, malgré leur statut. D'après cette même source, Kate Middleton est "une (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Roi de Thaïlande : les toilettes de son avion rénovées pour 1,5 millions d'euros... au frais du contribuable!
Emmanuel Macron positif au covid-19 : comment le président va-t-il être suivi ?
Juan Carlos au plus mal ? Le Palais forcé de sortir de son silence
Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi : pourquoi leur fils Raphaël ne figure pas dans l'ordre de la succession au trône ?
Divorce, infidélité : la vie des premières dames à l’Elysée passée au crible