Kate Middleton intransigeante : la règle d'or que la nounou des enfants ne doit pas enfreindre

Novembre 2010, palais de Buckingham. Les Britanniques apprennent la nouvelle qu'ils attendaient - comme Kate Middleton - depuis longtemps : les fiançailles du prince William, futur héritier du trône, avec sa compagne de longue date. Six mois plus tard, le couple se mariait en grandes pompes à l'abbaye de Westminster devant une foule de téléspectateurs et de curieux, venus spécialement pour l'occasion. Depuis, le duc et la duchesse de Cambridge sont devenus parents de trois enfants : Georges, 9 ans, Charlotte, 7 ans et Louis, 4 ans.

Kate Middleton et le prince William mettent un point d'honneur à bien élever leurs enfants. Mais parfois, obligations royales obligent, les têtes couronnées sont contraintes de laisser certains s'en occuper à leur place. Pour ce faire, il y a la famille évidemment, parmi laquelle Camilla et le prince Charles, mais également la nounou. Kate et William ont choisi de faire confiance à Maria Teresa Turrion Borrallo, formée par le Norland College of Bath, réputé pour sa discipline et les talents qui en ressortent.

Mais la nounou a beau faire partie des meilleurs éléments du Royaume-Uni pour garder les enfants, Kate Middleton a imposé ses règles. Une tout particulièrement sur laquelle elle ne fait aucune concession. Maria Teresa Turrion Borrallo a la ferme interdiction de ne pas prononcer le mot "kids" ["gosses", en français] d'après les informations du...

Lire la suite


À lire aussi

"Elle a tout entendu" : Paul Pogba revient sur son cambriolage et le choc pour la nounou et ses enfants
Valérie Bonneton maman, elle impose une règle étrange à ses enfants : "Je n'ai pas envie !"
Ashton Kutcher et Mila Kunis parents : une règle (un peu) cradingue imposée à leurs enfants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles