Kate Middleton : cette activité qui a mis ses nerfs à l’épreuve après la naissance de son fils George

Kate Middleton est la duchesse de Cambridge mais elle reste, avant tout, une maman comme les autres. Si la femme du prince William doit remplir de nombreux engagements royaux, elle met un point d'honneur à passer des moments privilégiés avec ses trois enfants. Dès qu'elle le peut, c'est d'ailleurs elle qui va chercher ses bambins à l'école au volant de sa Range Rover noire. "Passer du temps ensemble est un aspect si important de la vie de famille. Pour moi, en tant que mère, ce sont des moments de famille simples comme jouer à l’extérieur ensemble que je chéris", avait ainsi déclaré la jeune femme.

Et, comme toutes les mamans, la duchesse veut ce qu'il y a de mieux pour la prunelle de ses yeux. Pendant sa première grossesse, elle s'était essayée à une nouvelle activité. Alors qu'elle attendait son fils George, Kate Middleton s'était frottée à une toute nouvelle activité. Lors d'un engagement officiel à Bradford, sa première apparition publique avec le prince William depuis l'annonce de Meghan et Harry de renoncer à leurs obligations royales, Kate a évoqué une de ses expériences : le tricot. Une expérience peu concluante qui a mis ses nerfs à rude épreuve.

"J'ai essayé de tricoter quand j'ai eu George pour la première fois. J'ai essayé de lui tricoter un pull très spécial", a confié Kate Middleton comme le rapporte le magazine Hello. Mais elle n'est pas parvenue à terminer son ouvrage. "C'est une compétence tellement incroyable", a concédé la duchesse. Peut-être qu'elle tentera à

Retrouvez cet article sur GALA

Laeticia Hallyday agressée en plein Paris : Pascal Balland a fait preuve de sang froid !
Kate Middleton : de nouveaux pansements sur ses mains intriguent
Sylvie Tellier pas tendre avec Florentine Somers, Miss Nord-Pas-de-Calais : une élimination méritée à ses yeux
Marine Le Pen tacle Emmanuel Macron et annonce (déjà) sa candidature à la présidentielle 2022
Meghan Markle, soulagée d’avoir quitté la Couronne, “peut enfin respirer !”