Karl Olive, député Renaissance, juge que LFI « n’aurait pas pu rêver mieux » que cette sortie raciste

Karl Olive, député Renaissance, estime que la sortie raciste du député RN De Fournas est une « aubaine » pour la France Insoumise
Karl Olive, député Renaissance, estime que la sortie raciste du député RN De Fournas est une « aubaine » pour la France Insoumise

POLITIQUE - La France Insoumise pourrait tirer profit de l’intervention raciste de Grégoire de Fournas, député RN, pendant l’allocution de l’insoumis Carlos Martens Bilongo à l’Assemblée, a estimé ce vendredi 4 novembre le député Renaissance Karl Olive. De quoi s’attirer les foudres d’autres élus de la NUPES.

Alors que le cas de Grégoire de Fournas était examiné par le Bureau de l’Assemblée, Karl Olive (Renaissance) et Ugo Bernalicis (LFI) débattaient sur le plateau de LCP. Interrogé sur le fait que la France Insoumise puisse utiliser l’affaire comme « une aubaine », l’élu des Yvelines a répondu par l’affirmative. « C’est une aubaine pour La France Insoumise. On voit bien les derniers sondages en chute libre, notamment par l’image de monsieur Mélenchon. La France Insoumise ne pouvait pas rêver mieux que cette faute inacceptable du Rassemblement national pour se réveiller », juge Karl Olive.

Karl Olive n’a pas davantage étayé sa pensée. Mais ses propos interviennent alors que la majorité accuse régulièrement RN et NUPES de connivences lors des débats au sein de l’Assemblée nationale. Fin octobre, le vote par les élus RN de deux motions de censure déposées par la gauche avait nourri les critiques en ce sens. « Je crois savoir, vu mes origines politiques, que quand on s’engage à gauche, en général, il y a un totem auquel on ne touche jamais, c’est qu’on ne pactise pas directement ou indirectement avec le Rassemblement national », avait notamment taclé le porte-parole du gouvernement Olivier Véran deux jours plus tard, à l’issue du Conseil des ministres.

Certains députés, comme le porte-parole de Renaissance Charles Sitzenstuhl, n’hésitent pas à parler de « RNUPES », contraction entre les noms du parti d’extrême droite et de la coalition des gauches.

« Se faire insulter, c’est une aubaine ? »

La remarque du député Renaissance Karl Olive s’inscrit dans la même stratégie. Et sans surprise, elle a fait bondir Ugo Bernalicis, député LFI du Nord, également en plateau. « Se faire insulter, c’est une aubaine ? C’est comme si ma collègue Danièle Obono, quand elle a été dépeinte en esclave dans Valeurs actuelles, c’est une aubaine [l’hebdomadaire a été condamné pour injure raciste, ndlr]. Non, c’est une violence », s’indigne Ugo Bernalicis.

Même ton chez son collègue membre du groupe écologiste Benjamin Lucas. « Quelle indignité Karl Olive ! » a réagi le député Génération.s sur Twitter.

Sur décision du bureau de l’Assemblée nationale et après vote dans l’hémicycle, Grégoire de Fournas a écopé de 15 jours d’exclusion et d’une retenue partielle de son salaire pendant deux mois. Il s’agit de la plus lourde sanction possible contre un élu dans le règlement de l’Assemblée. Avant Grégoire de Fournas, elle n’a été prononcée qu’une seule fois, en 2011.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi