Karine Le Marchand demande "le respect de sa vie privée" après un débat dans TPMP, Hanouna la blackliste

Karine Lemarchand blacklistée par Hanouna pour avoir demandé

TPMP - La guerre est déclarée entre “Touche pas à mon poste” et Karine Le Marchand. Ce mercredi 13 novembre, Cyril Hanouna s’en est pris à la présentatrice de M6, qui s’était indignée d’un débat concernant sa vie amoureuse la veille sur le plateau de l’émission.

Le 12 novembre, les deux chroniqueurs Matthieu Delormeau et Kelly Vedovelli sont revenus sur les rumeurs de romance entre l’animatrice de M6 et Gad Elmaleh. La chroniqueuse de TPMP a notamment donné son avis sur cette pseudo-relation, assurant que Gad Elmaleh était “trop propre, trop lisse” pour Karine Le Marchand. “Je sais que ça n’ira pas. Elle se leurre avec cette personne”, s’est-elle permis d’avancer. 

Sauf que ces remarques n’ont pas du tout plu à l’intéressée. Sur Instagram quelques heures plus tard, elle a publié une photo de Kelly Vedovelli et Matthieu Delormeau avec en légende une citation d’Umberto Eco: “Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui, avant, ne parlaient qu’au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.
On les faisait taire tout de suite alors qu’aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’un prix Nobel: c’est l’invasion des imbéciles” avec le hashtag “Respect de la Vie Privée”. 

La réponse de Cyril Hanouna ne s’est pas fait attendre. Ce mercredi 13, il a déclaré que l’animatrice était “blacklistée” de ses émissions et lui a conseillé de prendre une “camomille”. 

“Traiter d’imbécile Kelly Vedovelli et Matthieu Delormeau, pour les connaitre un petit peu Karine et pour te connaitre un peu, ils sont beaucoup plus intelligents que toi”, a commencé par répondre Hanouna, défendant “l’analyse” faite par Kelly Vedovelli et jugeant la réponse de Karine Le Marchand “démesurée”. 

“Il faut que tu te calmes un peu (...) et quand tu te seras calmée et que tu auras dégonflé, tu viendras nous voir sans aucun problème. Je...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post