Karine Ferri : "J'ai le feu vert de Sandrine Quétier pour présenter DALS"

Karine Ferri se voit confier une nouvelle émission sur TF1 dès ce lundi 16 avril à 17h10. L’animatrice présente “Les Plus belles mariées”, un concours où de futures mariées jugent mutuellement les préparatifs de leur journée inoubliable : du choix de la robe à la mise en beauté. À cette occasion, Karine Ferri a accepté de répondre à notre interview cash : des questions directes… et des réponses cash !

Crédit : Angela Rossi : ITV Productions / TF1

Vous présentez une émission sur le mariage sans être mariée vous-même. Est-ce que cela viendra ?

J’aime les traditions donc on verra pour le mariage ! Cela me fait rêver comme toutes les femmes. Je pense que le mariage est présent dans l’inconscient des jeunes filles depuis toutes petites et que pour n’importe quelle femme le mariage est quelque chose de magique.

Quels sont les plus grosses fautes de goût des candidates de l’émission “Les Plus belles mariées” ?

C’est subjectif car ce que je ne vais pas aimer, une autre femme peut l’adorer. Mais une robe avec des guirlandes électriques comme on voit dans l’émission par exemple, cela ne me ressemble pas. Je suis quelqu’un de sobre, épuré et je pense qu’il ne faut pas trop en faire. Alors que pour certaines, plus elles en rajoutent, mieux elles se sentent.

Pourquoi les candidates sont-elles si cruelles entre elles ?

C’est vrai qu’elles tiennent parfois des propos durs entre elles et vraiment pas sympas. Mais elles ont envie de gagner la compétition et remporter le gain de la mise en beauté, l’accessoire et la robe évidemment. Donc ça reste une compétition. Certaines candidates vont être bienveillantes et d’autres hyper compétitrices sans foi ni loi.

“Les Plus belles mariées” sur TF1 est-t-elle la copie de  “La Robe de ma vie” de Cristina Cordula sur M6 ?

 Il y a de nombreuses différences entre les deux émissions même si la thématique est la même. Il me semble que “La Robe de ma vie” n’est pas une compétition et aborde des questions plus psychologiques pour résoudre des complexes physiques, des tensions familiales, etc… Les enjeux et le concept sont différents. Il faut arrêter de monter les émissions les unes contre les autres, il y a de la place pour tout le monde à la télé.

Comment avez-vous réagi aux révélations de la presse people sur votre deuxième grossesse ?

Ma grossesse a été annoncée à mes dépends dans la presse people, j’aurais aimé que ça se passe différemment. C’est une intrusion dans ma vie privée que j’essaye de protéger au maximum. Je veux préserver notre couple, notre famille, même si ce n’est pas toujours simple. Surtout quand les propos sont méchants et malveillants. Ça fait du mal et ça a des répercussions sur ma famille. Parfois on a juste envie de garder certaines choses pour soi. Surtout qu’une grossesse est très fragile avec des délais à respecter. On ne peut pas annoncer les choses comme ça juste pour vendre du papier.

Comment allez-vous assumer vos rondeurs sur les live de “The Voice” ?

Je serai très en rondeur effectivement mais ce sont des kilos de bonheur comme j’aime le dire. Mais je l’assume oui : il n’y a pas de honte à être enceinte au contraire, c’est magnifique. Il n’y a rien de plus beau que de vivre ce moment. Je ne vais pas me cacher et je veux surtout continuer de m’épanouir dans ce que je fais tant que ça ne met personne en danger. Je ne prendrais jamais aucun risque.

L’émission “Regarde-moi” que vous avez présenté sur TFX a-t-elle une chance de revenir ?

 Je ne sais pas. J’aimerais beaucoup même si les audiences n’ont pas été à la hauteur de nos attentes. J’ai aimé animer ce programme parce qu’on arrivait à parler de choses sincères avec de vraies réconciliations, de l’amour, des retrouvailles… Des choses bienveillantes et positives à un moment où de nombreuses émissions se contentent de faire beaucoup de bruit, de buzz ou de polémique.

Êtes-vous candidate pour remplacer Sandrine Quétier à la présentation de “Danse avec les stars” ?

 Candidate ? (rires) Bon déjà ce qui est top, c’est que j’ai le feu vert de Sandrine Quétier. J’ai adoré faire cette émission en tant que danseuse, j’ai adoré l’animer avec Sandrine, c’est un programme que j’aime. Si on me le propose, je ne le refuserais pas. Mais je laisse TF1 réfléchir à tout ça.

On parle beaucoup de l’égalité salariale entre homme et femme en ce moment. Êtes-vous payée pareil que Nikos Aliagas pour “The Voice” ?

 À vrai dire, je ne sais pas et je n’ai pas envie de savoir. Ce n’est pas le genre de question que je vais poser à Nikos. Ce qu’il gagne, ça le regarde tout comme ce que je gagne me regarde. Mais c’est un très bon sujet dont il faut parler pour que les choses changent. D’une manière générale, les hommes et les femmes doivent être traités de la même façon. Les femmes font tout aussi bien leur métier que  les hommes et avec autant de passion et de professionnalisme. Sur la question du salaire, je ne peux pas vous dire si les femmes sont moins payées que les hommes parce que je n’ai jamais cherché à le savoir. Mais je souhaiterais que les femmes soient traitées comme les hommes, y compris au niveau du salaire.

Thomas Joubert.