Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le mur"

Bande-annonce de
Bande-annonce de "La fabrique du mensonge" sur France 5 avec Karim Rissouli - Romain RIGAL-FTV

Dans cette interview accordée à puremedias.com, Karim Rissouli évoque ses productions, ses émissions à venir et sa vision du débat public.

Une nouvelle émission pour la figure de France 5. À l'occasion des deux ans de "C ce soir", Karim Rissouli accorde un long entretien à puremedias.com. Dans cette deuxième et dernière partie de l'interview, le présentateur analyse l'état du débat public en France. Ancien animateur de "C Politique", il revient sur son expérience à la tête du programme dominical de la Cinq, dont il est aujourd'hui producteur. Le journaliste s'exprime également sur le format "La fabrique du mensonge" qu'il présente sur France 5 et détaille dans les grandes lignes son futur nouveau format, "Voyage en terre opposée".

A LIRE : Karim Rissouli : "On a dépassé les espérances d'audience de 'C ce soir'"

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Comment analysez-vous l'état du débat public en France ?
Karim Rissouli
: Si je vois le verre à moitié plein, je me dis qu'il y a quand même des émissions, comme "C ce soir", "C Politique", "28 minutes" ou "C dans l'air", qui donnent du sens à l'actualité et qui marchent en audience. Ce sont des émissions qui prennent le temps et qui ne cherchent pas à exciter la société. Il n'y a pas qu'un seul débat public. En revanche, il y a aussi des émissions et des chaînes - je n'ai pas besoin de les nommer - qui excitent le débat plutôt qu'autre chose. Je pense qu'on est à un moment charnière pour le débat public. Et je ne suis pas sûr que ça bascule du mauvais...

Lire la suite


À lire aussi

Netflix : Pourquoi "En place" la série de Jean-Pascal Zadi mérite d'être vue
"Ce n'est pas la peine de le dire sur ce ton !" : Rachida Dati s'agace des questions de Léa Salamé sur France Inter
"Il y a eu des soucis" : Paul El Kharrat ("Les 12 coups de midi") revient sur sa brouille avec Jean-Luc Reichmann