Vladimir Kara-Mourza "prochaine victime du régime russe à mourir en prison" après Alexeï Navalny ?

Condamné à 25 années d’emprisonnement pour avoir critiqué la guerre en Ukraine, l’opposant russe Vladimir Kara-Mourza purge sa peine dans une colonie pénitentiaire en Sibérie, malgré un état de santé incompatible avec ses conditions de détention. France 24 revient sur le parcours de cet opposant, devenu, depuis la mort d’Alexeï Navalny, le prisonnier politique le plus connu de Russie.

Sa condamnation pour l’exemple a fait de lui le symbole de la répression du régime russe. Le 17 avril 2023, le dissident Vladimir Kara-Mourza écopait d’une peine de 25 années dans une colonie pénitentiaire pour "haute trahison" après avoir critiqué la guerre en Ukraine et prédit qu’elle entraînerait la chute de Vladimir Poutine.

Le militant de 42 ans, ancien journaliste, avait accueilli cette sentence, la plus sévère décrétée contre un opposant du régime russe depuis des décennies, comme une "terrible reconnaissance", confortant son combat politique.

Un an plus tard, son engagement demeure intact. Le 7 mai, il a ainsi été honoré d'un prix Pulitzer "pour ses chroniques passionnées écrites au péril de sa vie depuis sa cellule de prison" et publiées par le Washington Post.

Contacté par France 24, son avocat, Me Vadim Prokhorov, explique que Vladimir Kara-Mourza compte réclamer l’acquittement lors d’une audience en appel, le 14 mai à Moscou, à l’issue tristement prévisible.

Farouche opposant du pouvoir

Article mis à jour le 7 mai 2024 avec l'obtention du prix Pulitzer.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
L'opposant russe Vladimir Kara-Mourza condamné à 25 ans de prison
Mort d’Alexeï Navalny : qui sont les autres opposants à Poutine disparus prématurément ?
Alexeï Navalny : ce que l'on sait de la mort en prison de l'opposant russe