Kansas : les plus pauvres privés de loisirs ?

Image d'illustration

Aller à la piscine ou au cinéma, acheter de l’alcool, de la lingerie, visiter un parc d’attractions… Autant de petits plaisirs auxquels les bénéficiaires de minimas sociaux ne pourront peut-être plus accéder au Kansas. Cet Etat du centre des Etats-Unis envisage en effet de voter une loi en ce sens, selon une information rapportée par le Washington Post. Et la liste des «restrictions» est longue.

Un projet Républicain

Le sénateur républicain Michael O'Donell défend ce projet sous prétexte qu'il aiderait les familles recevant l'aide de l'Etat à dépenser leur argent de manière "plus responsable". "Nous essayons de nous assurer que ces aides sont utilisées pour ce qu'elles prévoient. C'est une question de prospérité. C'est une question d'avoir une belle vie", a-t-il dit au Topeka Capital-Journal.

La semaine dernière, les deux chambres législatives de l’Etat, tenues par les Républicains, ont donné leur feu vert à ce projet de loi. Il reste encore un vote au Sénat ce jeudi 9 avril, puis a obtenir la signature du gouverneur. Si ces deux conditions sont levées, la loi pourrait alors entrer en vigueur dès juin prochain.

Bloquer les cartes de crédit

Dans cet Etat, les aides versées aux plus démunis sont de l’ordre de 450 à 500 dollars par mois en moyenne (entre 400 et 450 euros). Difficile de contrôler à l’entrée d’un spa ou d’un théâtre si le client est bénéficiaire ou non des prestations sociales. Alors, afin de «responsabiliser» les dépenses, les autorités envisageraient de bloquer à 25 dollars par jour (environ 20 euros) les retraits possibles aux distributeurs avec la carte de fournie par les services sociaux. Le blocage en question ne concernerait pas en revanche les cartes de crédit privées des usagers. Ouf !

Le Kansas, mais pas que…

Si ce projet de loi est pour l’heure une particularité du Kansas, il semble d’ores et déjà donner des idées à d’autres. Ainsi dans le Missouri, proche voisin, les Républicains réfléchissent à exclure la viande et les fruits de mer des denrées que l’on peut acheter avec les bons alimentaires.