Qui est Kamel Meziani, le "poids-lourd du narco-trafic marseillais" interpellé en Seine-et-Marne?

·2 min de lecture
 (Photo d'illustration) - AFP
(Photo d'illustration) - AFP

30 ans de prison pour meurtre, plus 14 ans pour trafic de drogue: Kamel Meziani collectionne les condamnations. Son arrestation mardi soir au péage de Fleury-en-Bière, en Seine-et-Marne, a mis fin à la cavale de cette figure du banditisme marseillais qui faisait l'objet de mandats d'arrêts pour deux affaires distinctes.

Soupçonné d'être impliqué dans un règlement de comptes fin août à Marseille, "il a été placé en garde à vue [mardi soir] des chefs d'assassinat en bande organisée, destruction par incendie, recel de vol en bande organisée et participation à une organisation de malfaiteurs", a détaillé la procureure de Marseille Dominique Laurens lors d'une conférence de presse.

"Un poids-lourd du narco-trafic"

Kamel Meziani avait été condamné en janvier dernier en son absence à 30 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire en bande organisée et avait déjà été condamné à 14 ans de prison pour trafic de stupéfiants.

"C'est un poids-lourd du narco-trafic marseillais. Il est à la tête d'un réseau qui est relativement vaste dans le 13è arrondissement de Marseille, un réseau qui rapporte 30 millions d'euros par an à lui tout seul, ça veut dire 80.000 euros par jour d'argent liquide", dépeint notre consultant sécurité, Guillaume Farde.

Dans les heures qui ont suivi son interpellation, trois autres personnes ont été interpellées en région parisienne et deux autres à Marseille. Ces dernières avaient été vues en compagnie de Kamel Meziani. Sur l'une d'entre elles, les enquêteurs ont récupéré la clé d'un box dans lequel étaient stockées des armes. Au total, six individus ont été placés en garde à vue.

"Cette saisie d'armes est certainement révélatrice d'une action criminelle contrariée. On verra ce que dira la fin de l'enquête", estime Eric Arella, directeur territorial de police judiciaire de Marseille,

"Un homme de pouvoir"

Ce dernier a également présenté des photographies d'armes à feu lors d'une conférence de presse. "Tout cela montre la puissance du travail de la police judiciaire qui a réussi à mener une enquête complexe et à arrêter un gros poisson", "un homme de pouvoir", ajoute Guillume Farde. Notre consultant sécurité précise que les moyens alloués aux forces de l'ordre marseillaises ont été augmentés ces derniers mois:

"Les chiffres sont au rendez-vous. Depuis le début de l'année, près de 800 trafiquants ont été interpellés dans la cité phocéenne", une croissance de +55%.

Reste que depuis le début de l'année dans cette ville du sud de la France, 15 personnes sont mortes dans des règlements de comptes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles