Kaaris : Accusé de violences conjugales sur son ex, il réplique !

L'affaire est loin de se terminer : quelques jours après l'action en justice de Linda P. pour violences conjugales de la part de son ex, le rappeur Kaaris, celui-ci a porté a également plainte contre cette dernière pour dénonciation calomnieuse, a appris jeudi l'AFP auprès de son avocat. Celui-ci dénonce des "faits mensongers" dans la plainte d'origine.

Selon le rappeur originaire de Sevran, son ex-femme a "orchestré de toutes pièces les faits de violences qu'elle a par la suite dénoncés à l'autorité judiciaire" pour "exercer une forme de pression médiatique, juridique et financière" sur sa personne et le contraindre à payer une pension alimentaire. Selon son avocat, la jeune femme qui dénonce des faits très graves "essaie de détruire l'image de Kaaris en public et, dans l'ombre, elle oeuvre, avec d'autres, pour tenter de l'extorquer".

Expliquant posséder des images accablantes, sur lesquelles on voit Linda en vacances quelques jours après la prétendue agression, sans aucune trace de coup, qu'elle a pourtant fait constater chez un médecin après les faits, qui s'étaient produits en 2021, l'avocat a ensuite asséné que "les preuves transmises sont accablantes et elle devra s'expliquer auprès du parquet, plutôt que de fabuler sur les réseaux sociaux".

La jeune femme ne s'est pas encore exprimée, mais elle avait déjà dénoncé, par la voix de son avocat, des pressions de son ex, avec qui elle a une petite fille...

Lire la suite


À lire aussi

Kaaris : Le rappeur accusé de violences par son ex-femme, une plainte déposée contre lui
Miles Bridges : Sa femme Mychelle partage d'effroyables photos et accuse la star de la NBA de violences conjugales
Tyga accusé de violences conjugales : son ex montre son visage tuméfié, le rappeur libéré sous caution

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles