"Kaamelott": ce qu'il faut savoir de la série avant d'aller voir le film

·3 min de lecture
Alexandre Astier dans
Alexandre Astier dans

Presque 12 ans après la diffusion des derniers épisodes de la série, le premier volet de la trilogie Kaamelott sort en salles ce mercredi pour raconter "de gros virages dans le destin" du roi Arthur, incarné par Alexandre Astier, également à la réalisation.

"Entre le début du film et la fin, le monde d'Arthur a totalement changé", a expliqué à l'AFP Alexandre Astier peu avant la sortie de son film, attendu depuis des années par les fans.

Doté d'un budget de 14 millions d'euros, ce long métrage de deux heures réunit des acteurs de tous horizons: des historiques de Kaamelott (Lionnel Astier, Franck Pitiot), des invités de renom (Guillaume Gallienne, Alain Chabat, Sting), ou de jeunes acteurs repérés dans l'école de Joëlle Sevilla (mère d'Alexandre Astier, qui joue la belle-mère d'Arthur).

"Des gros chapitres"

Ce projet avait déjà été évoqué par le créateur de la série dès la diffusion sur M6 des premières saisons. Kaamelott, version parodique de la quête du Graal - drôle avant de virer au sombre -, a acquis le statut de programme culte de la télévision française (de 2005 à 2009, plusieurs rediffusions depuis).

https://www.youtube.com/embed/NoUEzrss6ww?rel=0

Si vous avez oublié ou raté la fin de la série culte, voici ce qu'il faut savoir avant d'aller voir le film imaginé par Alexandre Astier, qui est tout à la fois compositeur, scénariste, réalisateur, producteur, monteur et interprète.

Un roi dépressif et suicidaire

Dans les deux dernières saisons, les livres V et VI, Arthur vit très mal la défection de plusieurs de ses proches - Perceval, Karadoc, Yvain, Gauvain et Merlin - et décide de replanter Excalibur dans son rocher. Dépressif et accablé par la tâche de gouverner, Arthur entame une longue descente aux enfers.

Convaincu de sa stérilité à cause de Méléagant, le dieu des morts solitaire des frayeurs du ciel, Arthur fait une tentative de suicide en se tailladant les veines. Sauvé in extremis par Lancelot, il se remémore dans l'ultime saison ses débuts dans la milice urbaine de Rome. Un flashback qui permet de comprendre l'origine de son traumatisme. Traumatisme qui sera davantage exploré dans le film...

Lancelot bascule dans le côté obscur

Incarné par Thomas Cousseau, Lancelot du Lac est le grand méchant de l'univers Kaamelott. La série l'a vu progressivement basculer du côté obscur. Il s'oppose vivement aux autres chevaliers de la Table, qu'il juge indigne de la quête du Graal. Le Livre IV, saison où Astier commence à changer la mise en scène de la série, Lancelot s'émancipe et se retire dans la forêt avec Guenièvre, devenue son amante.

De plus en plus isolé, il est poussé par Méléagant à s'en prendre à Arthur. Préférant dans un premier temps sauver son ami après sa tentative de suicide, il bascule définitivement dans la folie à la fin du Livre VI. Affaibli, Arthur confie à Lancelot le royaume de Logres. Alors qu'Arthur est contraint à l'exil, Lancelot détruit la Table ronde et se lance à la recherche des chevaliers pour les éliminer un par un.

Dix ans après, le film

Le film démarre dix ans après cet événement. Le royaume de Logres est toujours dirigé d'une main de fer par un Lancelot de plus en plus paranoïaque. Il ne vit que pour une chose: capturer Arthur. Les proches d'Arthur vivent cachés, et organisent la résistance dans le secret. Ils espèrent le retour de leur maître.

L'ancien roi vit de son côté réduit en esclavage dans un pays lointain, non loin de la mer rouge. Refusant de revenir, il va se retrouver contraint et forcé de rentrer au royaume de Logres. "C'est un 'road movie', l'histoire d'un mec qui revient de très loin", raconte Astier. "On a tourné sur des bateaux, dans le désert, dans la neige..., c'est un long parcours."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles