Publicité

« Le kérosène c'est pour brûler les flics et les patrons » : Gérald Darmanin saisit la justice après des propos tenus lors des manifestations du 8 mars

Les mobilisations du vendredi 8 mars pour la Journée internationale des droits des femmes ont donné lieu à quelques dérapages. Parmi eux, un appel à tuer les policiers. À Paris, de nombreuses manifestantes ont, en effet, chanté en chœur un slogan sans équivoque : « Le kérosène, c'est pas pour les avions, c'est pour brûler les flics et les patrons. »

Gérald Darmanin dénonce des « propos scandaleux »

Après la diffusion des vidéos, le secrétaire général du syndicat Unité SGP Police, Grégory Joron, a signalé ce dimanche 10 mars cet incident à Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur a aussitôt saisi le procureur de la République de Paris. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, il évoque des « propos scandaleux ». Selon le locataire de la place Beauvau, « tout sera mis en œuvre pour retrouver les responsables de cette incitation à commettre un crime contre nos policiers et les présenter devant la justice ». Gérald Darmanin a également réaffirmé son « total soutien » aux forces de l’ordre.

D’autres incidents sont survenus en marge des manifestations du 8 mars dernier. Au cœur des revendications féministes, la guerre entre Israël et le Hamas a notamment secoué le cortège parisien. L’association « Nous vivrons », née après l’attentat du 7 octobre 2023 pour dénoncer les violences sexuelles commises par les membres du Hamas, a été chahutée par des manifestantes pro-Palestine. Des coups de poing auraient même été échangés d’après Le HuffPost. « Quand des groupuscul...


Lire la suite sur LeJDD