Avec "JVLIVS II", SCH confirme sa place à part sur la scène rap en France

Yann Bertrand
·1 min de lecture

Il a suffi d'un couplet devenu fameux sur 13' Organisé, la compilation des "Avengers" du rap marseillais réunis en 2020 par Jul, et notamment un morceau-phare, En Bande Organisée, pour que Julien Schwarzer, alias SCH, queue de cheval, lunettes noires et dents du bonheur, éclate aux yeux de tous.

Avec la sortie vendredi 19 mars de son nouvel album JVLIVS II, et à quelques jours de ses 27 ans, le rappeur marseillais endosse à nouveau, trois ans après le premier tome, les habits de son double, "Julius", gangster torturé qu'il a inventé pour se raconter en creux.

Drogue, mafia, belles voitures et règlements de comptes, le rap a toujours aimé ces histoires-là. Mais avec SCH, l'incarnation est totale : le Marseillais, qui a perdu son père il y a quatre ans et s'en ouvre dans ce nouveau disque, joue de son charisme naturel et ses confrères le reconnaissent aisément. Car SCH, voix grave et incarnée, est le plus technique de tous. Dans Le Jour d'avant, court-métrage mis en ligne vendredi soir en même temps que l'album, Jul, Soso Maness, Kofs ou L'Algérino témoignent.

Et le talent s'accompagne de coups, comme cette opération menée par la plateforme Deezer, une écoute en pleine nuit dans un container, pour des fans incrédules.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et l'avènement de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi