Justin Bieber critiqué pour avoir utilisé des enregistrements de Martin Luther King

Mathilde Pereira Karsenti
·Journaliste rédactrice au service Culture
·1 min de lecture
Justin Bieber est critiqué pour avoir utilisé des enregistrements de Martin Luther King dans "Justice" sorti le 19 mars 2021. (Photo: Capture d'écran / Instagram / @justinbieber)
Justin Bieber est critiqué pour avoir utilisé des enregistrements de Martin Luther King dans "Justice" sorti le 19 mars 2021. (Photo: Capture d'écran / Instagram / @justinbieber)

MUSIQUE - C’est une sortie d’album mouvementée. Alors que son sixième opus vient de sortir dans les bacs ce vendredi 19 mars, Justin Bieber fait déjà face à une seconde polémique. Après les critiques du duo français Justice, l’accusant d’avoir plagié leur logo en forme de crucifix pour son nouvel album du même nom que le groupe, l’artiste se voit désormais reproché d’utiliser des enregistrements de Martin Luther King, assassiné en 1968.

Dès l’introduction du premier morceau, en effet, on distingue la voix de Martin Luther King dire “Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier”. Pourtant ce titre intitulé “2 Much” semble être destiné à sa femme Hailey Baldwin Bieber...

Plus tard dans l’album, un morceau entier “MLK Interlude” est destiné à l’activiste. Ce dernier contient une partie de son puissant discours “But if Not” de 1967 sur la nécessité de défendre ses croyances même si l’on craint la mort. “Vous êtes mort lorsque vous avez refusé de défendre votre droit. Vous êtes mort lorsque vous avez refusé de défendre la vérité. Vous êtes mort lorsque vous avez refusé de défendre la justice”, déclarait Martin Luther King à l’église baptiste Ebenezer d’Atlanta.

De l’incompréhension

Si la fille du leader du mouvement américain pour les droits civiques, Bernice King, a remercié le chanteur canadien, les voix de MLK ont malgré tout attisé la toile à la sortie de “Justice”. Le producteur et scénariste américain, Kirk A. Moore, n’a d’ailleurs pas ré...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.