Justice. “Les vies des Roms comptent” : manifestations en Tchéquie après la mort d’un homme arrêté par la police

·1 min de lecture

Une intervention en pleine rue, filmée par des témoins et montrant un policier agenouillé sur la nuque d’un homme, juste avant son décès : la mort de Stanislav Tomas, survenue en République tchèque le 19 juin, rappelle le meurtre de George Floyd aux États-Unis. La communauté rom demande justice mais la police tchèque nie sa responsabilité.

La mort d’un membre de la communauté rom, le 19 juin dernier dans la ville de Teplice, a provoqué une vague d’indignation en République tchèque, constatent plusieurs médias dont The Washington Post, après que la vidéo de son interpellation par trois policiers a circulé sur les réseaux sociaux.

L’image d’un agent agenouillé sur la nuque de Stanislav Tomas, en présence de nombreux témoins dont l’un crie “ils l’étouffent”, note The Guardian, a conduit de nombreux observateurs à considérer la victime d’une quarantaine d’années comme le “Floyd tchèque”, en référence à la mort de l’Américain George Floyd.

Environ 500 personnes “venues de tout le pays, ainsi que de Hongrie et de Slovaquie”, se sont réunies, samedi 26 juin, sur les lieux du drame, raconte Balkan Insight. Dans la rue et sur les réseaux sociaux, le slogan “Roma lives matter” (pour “les vies des Roms comptent” en écho au

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles