La justice sud-coréenne condamne le Japon à dédommager d'anciennes esclaves sexuelles

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La justice sud-coréenne a condamné le Japon, vendredi 8 janvier, à dédommager douze femmes qui avaient été réduites à l'esclavage dans les maisons de prostitution de l'armée impériale pendant la Seconde Guerre mondiale. Le tribunal du district central de Séoul a décidé que le gouvernement japonais devrait payer à chacune des victimes ou à leurs familles 100 millions de wons (74 000 euros), rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap.

Il s'agit du premier dossier civil présenté à la justice en Corée du Sud contre Tokyo par celles qui étaient appelées, dans un euphémisme, "femmes de réconfort". Selon la majorité des historiens, jusqu'à 200 000 femmes (principalement originaires de Corée mais également d'autres pays asiatiques comme la Chine) ont été forcées à se prostituer dans des bordels militaires japonais. Il fallut attendre les années 1990 pour que ce douloureux sujet émerge véritablement en Corée du Sud, à la faveur de la montée en puissance de mouvements féministes.

Le Japon "n'acceptera jamais ce jugement"

Dans son jugement, le tribunal relève que le Japon était responsable du système des "femmes de réconfort". "Les plaignantes (...) furent soumises à une exploitation sexuelle prolongée, affirme-t-il. Cela relevait d'un acte illégal contre l'humanité et le défendeur a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi