La justice sud-africaine suspend l'exploration sismique de Shell

·2 min de lecture

Une onde de choc toutes les dix secondes dans l'océan : un projet du géant Shell pour rechercher pétrole et gaz au large d'une des plus belles côtes d'Afrique du Sud, a été suspendu mardi par la justice, une victoire inédite pour les militants écologiques.

Ouverte sur l'océan Indien au sud-est du pays, la "Wild Coast", aux paysages sauvages spectaculaires, s'étend sur quelque 300 km et compte plusieurs réserves naturelles et zones marines protégées. C'est là, sur plus de 6.000 km2, que le géant de l'énergie Shell avait décidé de lancer un nouveau projet d'exploration sismique. Militants écologistes, pêcheurs et locaux s'y sont opposés, affirmant qu'il représente une menace pour la faune marine.

Un "lien spirituel et culturel particulier avec l'océan"

Des milliers de défenseurs de l'océan et d'amoureux de la nature ont manifesté courant décembre sur différentes plages du pays et bloqué des stations essence Shell, appelant au boycott. Au début du mois, la justice du pays avait rejeté un premier recours des militants écologistes. Le ministre de l'Energie avait défendu le projet, accusant ses détracteurs de faire barrage aux investissements économiques dont l'Afrique du Sud a besoin.

Cette fois, dans ce nouveau recours impliquant la communauté vivant dans ce coin de nature jusqu'ici préservé, le tribunal de Grahamstown a "interdit d'entreprendre des opérations de prospection sismique" à la multinationale anglo-néerlandaise, avec effet immédiat, selon le jugement dont l'AFP a obtenu copie. Le juge Gerald Bloem a estimé que l'entreprise n'avait pas rempli l'obligation de consulter la population locale, qui détient notamment des droits de pêche et entretient un "lien spirituel et culturel particulier avec l'océan". "Nous respectons la décision du tribunal et avons suspendu l'étude pendant que nous examinons le jugement", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Shell, qui n'a pas précisé si l'entreprise ferait appel.

Une "immense victoire"

La prospection offshore d'énergies fossiles utilise l'analyse de la propagation d'ondes sismiques pour déterminer la structure géologique des sols susceptibles de contenir des hydrocarbures. Les ondes de choc sont envoyées par des bateaux équipés de canons à air. "Des études de cette nature so[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles