Justice : revirement de situation dans l’affaire Sarkozy

Le principal accusateur de l’ancien président, est revenu mercredi 11 novembre sur ses propos. "C’est une volte-face que personne n’attendait, l’homme par lequel a éclaté l’affaire dite du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 revient totalement sur ses propos dans les colonnes de Paris Match, depuis Beyrouth où il a fui la justice française et une peine de cinq ans de prison", commente la journaliste France Télévisions Sophie Neumayer, en direct du parquet national financier à Paris. La joie Nicolas Sarkozy Ziad Takieddine assure aujourd’hui "n’avoir jamais remis cinq millions d’euros pour la campagne de Nicolas Sarkozy", rapporte la journaliste. Il accuse les juges de "lui avoir mis la pression". L’ancien chef d’Etat s’est réjouit sur les réseaux sociaux de ce revirement de situation. Ziad Takieddine est toutefois "connu pour ses déclarations fluctuantes" et a "même été condamné pour faux témoignage dans un autre dossier", rappelle Sophie Neumayer. Les magistrats ont par ailleurs d’autres indices, "notamment des traces de transferts d’argent douteux".