Justice : les procès pourront-ils bientôt être filmés ?

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, veut permettre de filmer et diffuser les procès. Une mesure à visée "pédagogique", selon le garde des Sceaux. Jusqu’en 1954, filmer les procès était courant. Mais sous la IV République, filmer les procès a été interdit, à cause notamment du désordre qui régnait lors des audiences et des flashs des photographes. Seuls 13 procès ont été filmés pour l’histoire, comme celui de l’ancien nazi Klaus Barbie en 1987, ou celui des attentats de Charlie Hebdo. Mais les images sont diffusées des années après, ce qui est "illégitime", selon maître Basile Ader, avocat spécialisé en droit des médias. "On a besoin de voir comment on punit, de comprendre, de s’assurer que c’est juste", estime-t-il. Diffusion après la prononciation du jugement Selon le projet de loi, seuls les procès présentant un intérêt pédagogique pourraient être filmés. Un consentement écrit devra être donné par les parties prenantes. Mais les syndicats de magistrats estiment que le droit à l’oubli, pourtant pris en compte par la loi, ne pourra pas s’appliquer à l’ère d’internet. Certains procès pourraient être diffusés dès septembre prochain, mais le jugement devra être prononcé avant leur diffusion.