Justice : le préfet de police de Paris visé par une enquête pour "faux témoignage"

"Ce qu’on reproche au préfet de police mais aussi au procureur ou encore à l’ancienne cheffe du parquet national financier, ce sont des propos considérés comme inexacts qu’ils ont tenus devant cette commission sur les obstacles à l’indépendance de la justice", explique le journaliste France Télévisions Éric Pelletier, en direct de la préfecture de police de Paris. La plainte a été déposée par un député La France Insoumise devant le parquet de Nanterre, qui a "diligenté une enquête préliminaire pour vérifier ces allégations". Une démarche politique ? "Le faux témoignage est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende mais dans l’entourage des intéressés, on rejette évidemment ces accusations, précise le journaliste. On objecte qu’il s’agit-là d’une démarche politique." Au terme de ces investigations, le parquet de Nanterre "devra décider s’il désigne un juge d’instruction, s’il renvoie les intéressés devant un tribunal correctionnel ou bien s’il classe le dossier sans suite".