Justice : les parents d'Arthur Noyer témoignent avant l'ouverture du procès Lelandais

A quelques jours du procès du meurtrier présumé d’Arthur Noyer, ses parents, Cécile et Didier Noyer, qui résident à Bourges (Cher), souhaitent que l’on se souvienne de leur fils, tué en 2017 à 23 ans. "C’est notre étoile, notre ange, il veille sur nous, il n’est pas loin, juste de l’autre côté du chemin", confie Cécile. "On va pouvoir avec tous nos amis entrer dans une phase active de deuil", explique son père, Didier. Ce deuil a été longtemps entravé par le silence et les dénégations de Nordahl Lelandais. Un procès très attendu Leur fils a disparu un soir d’avril, à la sortie d’une boîte de nuit. Près de cinq mois plus tard, ses ossements ont été retrouvés près d’un chemin forestier, non loin de Chambéry (Savoie). Le meurtre de la petite Maëlys, en août 2017, a mis les enquêteurs sur la piste de Nordahl Lelandais. L’ancien maître-chien a fini par avouer le meurtre du jeune homme, après une bagarre, selon lui. Les parents espèrent en savoir plus lors du procès qui se tiendra du 3 au 12 mai. Ce premier procès pourra peut-être permettre de cerner davantage la personnalité de l'accusé.