La justice en péril ? 3.000 magistrats alertent sur la dégradation de leur profession

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ils sont magistrats, greffiers et porte-parole d’une voix disparue. Celle de leur collègue Charlotte qui s’est donné la mort à l’âge de 29 ans, le 23 août dernier. "Charlotte mesurait la charge de travail et le niveau d’exigence qu’elle devait atteindre pour devenir la magistrate humaine et rigoureuse qu’elle souhaitait être", écrivent-ils. Dans une tribune signée chez nos confrères du Monde, ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail : "Nous ne voulons plus d’une justice qui n’écoute pas, qui raisonne uniquement en chiffres, qui chronomètre et comptabilise tout". Un cri d’alerte dont les invités de Punchline ont débattu mercredi soir sur Europe 1 et CNews. "Je trouve que cette tribune est assez salutaire", a constaté l’avocat Thibault de Montbrial.

"Aller toujours plus vite"

"Elle souligne le fait qu’une politique de sécurité, c'est la combinaison entre le travail des forces qui relève du ministère de l’Intérieur et le travail des forces qui relève du ministère de la Justice, les deux ne peuvent pas fonctionner l’un sans l’autre", a ajouté Thibault de Montbrial au micro de Laurence Ferrari.

Les magistrats citent un manque crucial de moyens, des audiences surchargées et l’obligation de traiter les auditions en quinze minutes. "Venir dire qu’il faut entre 5 et 15 minutes pour gérer un dossier par juge, ce n’est pas humainement possible ! Ils passent à côté de l’exercice d’une bonne justice", a lancé Christian Prouteau, le fondateur du GIGN sur le plateau de Pu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles