Justice. Karim Keïta, fils de l’ex-président malien, ciblé par un mandat d’arrêt international

·1 min de lecture

Karim Keïta, fils de l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt international. Il est soupçonné d’être impliqué dans la disparition d’un journaliste en 2016. Mais y a-t-il une chance pour que l’homme, réfugié en Côte d’Ivoire depuis la chute de son père, soit extradé ?

L’ancien député malien, fils aîné de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta, fait l’objet d’un mandat d’arrêt international depuis le lundi 5 juillet. Karim Keïta vit en exil à Abidjan depuis le coup d’État d’août 2020. Il est soupçonné d’être mêlé à la disparition d’un journaliste d’investigation âgé d’une cinquantaine d’années, Birama Touré, qui travaillait encore pour l’hebdomadaire de Bamako Le Sphinx quelques semaines avant sa disparition. Celui-ci enquêtait sur un dossier compromettant pour le fils du président.

À lire aussi: Scandale. Le fils du président du Mali, Karim Keïta, dans le collimateur des manifestants

Pour le quotidien en ligne Malikilé, cela ne fait aucun doute, Karim

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles