Justice : la famille d'Arthur Noyer soudée avant l'ouverture du procès de Nordahl Lelandais

À quelques jours du procès de l'homme accusé d'avoir tué Arthur Noyer, la famille de la victime est brisée, mais combative. À Bourges (Cher), ses parents, Cécile et Didier, veulent porter le souvenir de leur fils, tué en 2017, alors qu'il n'avait que 23 ans. "Notre étoile et notre ange, il veille sur nous, commente Cécile Noyer. Il n'est pas loin." "On va pouvoir, avec tous nos amis, entrer dans une phase active de deuil", estime de son côté Didier, son père. En attente d'un verdict Leur deuil a longtemps été entravé par les silences et les dénégations de Nordahl Lelandais. Arthur Noyer a disparu en avril 2017, à la sortie d'une boîte de nuit. Près de cinq mois plus tard, les ossements du jeune militaire sont retrouvés dans un chemin forestier, près de Chambéry, en Savoie. C'est le meurtre de la petite Maëlys, la même année, qui met les enquêteurs sur la piste de Nordahl Lelandais, qui finira par avouer avoir tué Arthur Noyer, selon lui après une bagarre. Les parents espèrent en savoir plus lors du procès. "On attend (...) que la justice essaye de rendre un verdict", commente son père, Didier, avant d'ajouter : "Aucun verdict ne nous satisfera, au sens où Arthur, il n'est plus là."