Justice. La condamnation de R. Kelly, “tournant majeur” pour l’industrie du disque à l’ère de #MeToo

·1 min de lecture

Un jury de New York a reconnu l’ex-superstar du RnB, auteur du tube I Believe I Can Fly, coupable de trafic sexuel. Les allégations sur son comportement abusif avec des mineures remontent aux années 1990. L’ère de #MeToo a marqué un changement. R. Kelly, 54 ans, risque la prison à vie.

Dans sa longue carrière, la médiatique avocate Gloria Allred s’est attaquée à des “prédateurs” comme Harvey Weinstein et Jeffrey Epstein, rappelle le Guardian. À ses yeux, R. Kelly “est le pire”. Lundi 27 septembre à New York, à l’issue d’un procès entamé le 18 août, un jury a déclaré l’une des grandes stars du RnB des trente dernières années coupable de trafic sexuel et de racket, un terme généralement réservé au crime organisé. Il risque la prison à vie. Sa peine ne sera connue que le 4 mai 2022.

“D’abord, il s’est servi du pouvoir accordé par sa célébrité pour recruter des mineures dans le but d’abuser d’elles sexuellement”, a expliqué Gloria Allred, citée par CNN. “Ensuite, il s’est servi de nombre de ses employés pour l’assister et lui permettre d’attirer ses victimes, de les isoler, les intimider, les contrôler, les endoctriner, les punir et les humilier”, a ajouté l’avocate.

“Le verdict d’aujourd’hui inscrit pour toujours R. Kelly comme un prédateur, qui a utilisé sa gloire et sa fortune pour s’en prendre aux jeunes, aux vulnérables, aux sans voix”, a confirmé la procureure Jacquelyn M. Kasulis. “Il a utilisé son cercle proche pour piéger des décennies durant des mineures, des jeunes hommes et des jeunes femmes dans un sordide réseau d’abus sexuels, d’exploitation et d’humiliation”.

Le Washington Post voit dans la décision des douze jurés une “conclusion emblématique au procès le plus médiatisé de l’ère #MeToo dans l’industrie musicale”. De son vrai nom Robert Sylvester Kelly

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles