La justice britannique s’oppose à l’extradition de Julian Assange

Il est arrivé au sein d’un fourgon pour assister à un procès duquel il est finalement ressorti gagnant à Londres (Royaume-Uni). La justice britannique a pris sa décision : Julian Assange ne sera pas extradé vers les États-Unis, où il est accusé d’espionnage. L’un des motifs évoqués serait celui de son état psychologique : il pourrait tenter de se suicider. Les États-Unis ont annoncé vouloir faire appel de la décision. Dans le même temps, le Mexique propose l’asile politique à l’homme derrière les révélations de WikiLeaks. Un scandale mondial Pour parvenir à comprendre l’ampleur des révélations de Julian Assange, il faut remonter jusqu’en 2010. Sur le site internet WikiLeaks, le hackeur australien publie des centaines de milliers de documents confidentiels. Parmi eux, une vidéo fait scandale : on y voit une bavure de l’armée américaine à Bagdad en Irak. Les images montrent les dix-huit civils tués par des tirs américains.