La justice britannique refuse l'extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers les Etats-Unis

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

La justice britannique a rejeté, lundi 4 janvier, la demande d'extradition du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers les Etats-Unis, qui veulent le juger pour espionnage après la publication de centaines de milliers de documents confidentiels. L'Australien de 49 ans, arrêté en avril 2019 après sept ans derrière les murs de l'ambassade d'Equateur à Londres, et devenu pour ses soutiens un symbole du combat pour la liberté d'informer, risque aux Etats-Unis 175 ans de prison pour avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan.

La décision a été rendue par la juge Vanessa Baraitser, à la cour criminelle de l'Old Bailey de Londres. Cette dernière a estimé que "les procédures décrites par les Etats-Unis ne vont pas l'empêcher de se suicider (..) pour des raisons de santé mentale", conformément aux conclusions d'un psychiatre qui l'a examiné récemment. La bataille judiciaire ne s'arrêtera sans doute pas là au Royaume-Uni : cette décision est susceptible d'appel.

Une autre décision attendue sur sa libération

Une audience doit se tenir dans l'après-midi pour savoir s'il doit être libéré. Ce jugement a été accueilli par une explosion de joie par la trentaine de manifestants (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi