La justice britannique autorise l'extradition de Julian Assange

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La justice britannique a autorisé l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis. Le dossier est désormais entre les mains du gouvernement.

Une étape supplémentaire vers l'extradition. Mercredi, le premier magistrat Paul Goldspring a approuvé l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis, remettant ce dossier aux mains de la ministre de l'Intérieur Priti Patel, rapporte le «Guardian ». «Une fois votre affaire renvoyée vers la secrétaire d'État, vous avez le droit d'interjeter appel devant la Haute cour. Si vous exercez ce droit d'appel, il ne sera pas entendu tant que la secrétaire d'État aura pris sa décision», a expliqué le magistrat à Julian Assange, qui apparaissait devant la cour par visioconférence depuis la prison de Belmarsh.

Les États-Unis cherchent depuis des années à obtenir l'extradition de Julian Assange, lui reprochant la publication de câbles diplomatiques et de centaines de milliers de documents piratés à propos des guerres en Afghanistan et en Irak. Dix-sept charges d'accusations pour espionnage sont retenues contre lui, pour une peine pouvant aller jusqu'à 175 ans de prison.

Stella Moris, la femme de Julian Assange, devant le tribunal de Westminster, le 20 avril 2022.
Stella Moris, la femme de Julian Assange, devant le tribunal de Westminster, le 20 avril 2022.

Stella Moris, la femme de Julian Assange, devant le tribunal de Westminster, le 20 avril 2022. © Tom Nicholson / Reuters (...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles