Justice : "Nous avons été abandonnés par la ministre pendant deux mois et cet abandon continue", déplore la présidente du Syndicat des avocats de France

franceinfo

La justice se déconfine elle aussi petit à petit, après deux mois au ralenti pendant lesquels seules les audiences urgentes se sont tenues. Mais l'activité est loin de reprendre comme avant, ce qui provoque la colère d'Estellia Araez, présidente du Syndicat des avocats de France. "Nous avons le sentiment que nous avons été abandonnés par madame la ministre pendant deux mois et cet abandon continue", a-t-elle déploré dans la soirée, mardi 12 mai sur franceinfo. Elle réclame par ailleurs un plan de soutien des avocats, alors que 25% des cabinets risquent de mettre la clé sous la porte faute d'activité selon elle.


franceinfo : Comment se passe le déconfinement pour l'activité judiciaire?


Estellia Araez : Ça se passe très, très au ralenti puisque nous avons le sentiment que nous avons été abandonnés par madame la ministre pendant deux mois et cet abandon continue. La justice a été abandonnée pendant deux mois parce qu'aucune consigne claire n'a été donnée, et la ministre a laissé à chaque juridiction le soin de se débrouiller. Et cet abandon continue, puisque dans le cadre des plans de reprise d'activité, aucune consigne claire n'a davantage était donnée, si bien que d'une juridiction à une autre, les règles sont différentes. Selon les juridictions, il y a du gel hydroalcoolique à disposition des justiciables et des auxiliaires de justice, des masques... Nous avons l'impression que madame la ministre est restée confinée et qu'elle n'a pas pris la mesure de l'importance de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi