La justice étudie la faisabilité d’une libération sous bracelet électronique de Cédric Jubillar

Les avocats de Cédric Jubillar ont récemment proposé qu'il soit hébergé dans l'appartement d'un proche. Une enquête automatique est en cours afin de vérifier les modalités de cette proposition.

Après 15 mois de détention, Cédric Jubillar pourrait-il finalement sortir de prison? Une nouvelle demande de remise en liberté a été déposée ce mercredi par ses avocats. Et selon La Dépêche, la justice a récemment ordonné une étude de faisabilité pour une éventuelle libération sous bracelet électronique du principal suspect dans le meurtre de son épouse, Delphine Jubillar.

Cette enquête a été déclenchée à la suite d'une précédente demande de remise en liberté. Lors de ce dépôt, les avocats de Cédric Jubillar ont proposé que leur client soit hébergé dans un appartement mis à disposition par l'un de ses proches, en dehors du département du Tarn, confirme une source proche du dossier à BFMTV. Des agents du service pénitentiaire d’insertion et probation (SPIP) ont à ce titre été saisis afin d'évaluer les modalités et la faisabilité de cette proposition.

Des vérifications automatiques

Ces vérifications sont automatiques dès lors qu'une telle proposition d'hébergement est formulée. L'étude de faisabilité ne préjuge en rien des prochaines décisions du juge amené à se prononcer sur l'évolution de la détention de Cédric Jubillar.

Même s'il clame son innocence, mettant en avant l'absence de scène du crime ou de preuve irréfutable, le plaquiste de 35 ans a rapidement fait figure de principal suspect pour les enquêteurs qui mettent en avant "un faisceau d'indices graves et concordants". Son épouse, une infirmière de 33 ans, a été vue pour la dernière fois dans la soirée du 15 décembre 2020 dans sa maison de Cagnac-les-Mines, avant de disparaître sans laisser de traces.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Meurtre d'une éleveuse de chèvres : pourquoi son mari est-il comparé à Cédric Jubillar ?