Justice. Aux États-Unis, la peine de mort est en sursis pour cause de pandémie

The Marshall Project (New York)
1 / 2

Justice. Aux États-Unis, la peine de mort est en sursis pour cause de pandémie

Abolition dans le Colorado, report d’exécutions au Texas, procès ajournés… Le Covid-19 bouscule l’administration de la peine capitale outre-Atlantique.

Le 23 mars, le Colorado “est devenu le 22e État américain à abolir la peine de mort”, se félicite le site d’information américain The Marshall Project, spécialisé dans les questions de justice criminelle. Mais ce n’est pas le seul bouleversement que connaît l’administration de la peine capitale outre-Atlantique : la pandémie de Covid-19 “a sauvé, au moins temporairement, deux détenus au Texas”, poursuit le site.

Il s’agit des condamnés à mort John Hummel, qui devait être exécuté le 18 mars, et Tracy Beatty dont la mise à mort avait été fixée au 25 mars. Ces “deux exécutions ont été repoussées de soixante jours”, rapporte le site.

À lire aussi: Propagation. Coronavirus : les prisons américaines redoutent le pire

Si les exécutions sont parfois suspendues lorsque la Cour suprême doit se prononcer sur la constitutionnalité d’un cas précis ou en cas de pénurie de cocktail léthal, “il est très rare que des catastrophes naturelles (ou des pandémies) aient de telles conséquences”, explique The Marshall Project.

Le site souligne qu’il faut s’attendre également ces prochains mois à “une baisse du nombre de condamnations à mort en raison du report des procès” dans de nombreux États.

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :
Épidémie. Le coronavirus fait éclater la révolte dans les prisons italiennes
Vu de l’étranger. Le système carcéral français rattrapé par le coronavirus
États-Unis. Pandémie : les infirmières sous-équipées à la une du New York Post
Société. Malgré Trump, la peine de mort est de moins en moins appliquée aux États-Unis