« Justice a été rendue » : Joe Biden annonce que les États-Unis ont tué le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri

© CNP/NEWSCOM/SIPA

« Justice a été rendue et ce dirigeant terroriste n'est plus. » C’est par ces mots que le président américain, Joe Biden , s’est exprimé devant la nation américaine lundi en annonçant la mort du chef d’Al-Qaïda , l’émir Ayman al-Zawahiri. Selon l’AFP, les États-Unis ont mené une frappe de drone sur Kaboul, samedi dernier, qui ont conduit à la mort de celui qui figurait parmi les personnalités les plus recherchées dans le monde. Sur ses « ordres », une attaque de drone à l’aide de deux missiles Hellfire, et sans aucune présence militaire américaine au sol, a permis de toucher le dirigeant « terroriste ».

Lire aussi - Enquête dans l'antre d'Al-Qaïda au Yémen, où l'organisation terroriste fondée par Ben Laden prospère

Les États-Unis se sont félicités de leur capacité « d’identifier et de localiser même les terroristes les plus recherchés au monde et de prendre des mesures afin de les éliminer ». Repéré « à de multiples reprises et pour de longues durées » sur un balcon, Ayman al-Zawahiri a finalement été touché mortellement. Une information qui intervient alors que pendant le week-end, le ministre afghan de l'Intérieur avait démenti le fait qu’une frappe de drone ait été lancée sur Kaboul. Il avait seulement été indiqué qu’une roquette avait touché « une maison vide » de la capitale.

Plusieurs années de repérage

Cependant, les talibans avaient avoué de leur côté qu’une « attaque aérienne » attribuée à « un drone américain » avait bien eu lieu à Kaboul pendant le week-end. Mala...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles