"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan: comment annoncer une maladie grave à ses proches?

Marine Le Breton

PSYCHOLOGIE - Sorti au cinéma le 21 septembre 2016, "Juste la fin du monde" est diffusé ce mardi 26 septembre prochain à 21h sur Canal+.

Cette réalisation de Xavier Dolan, au casting très français, aborde un sujet sensible, celui de la relation entre une personne gravement malade et ses proches.

"Juste la fin du monde", adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, raconte le retour de Louis dans sa famille après plusieurs années d'absence pour annoncer à ses proches sa mort prochaine. Dans la pièce de théâtre écrite en 1990 à Berlin, l'auteur est atteint du sida. Tout laisse donc présager que c'est aussi ce dont souffre celui qu'interprète Gaspard Ulliel dans le film du réalisateur québécois.

En 2017, on ne meurt plus systématiquement du sida, notamment parce que la prise en charge médicale est plus efficace et moins lourde, mais c'est une situation à laquelle sont toujours confrontés des patients atteints de maladies graves.

Louis dans "Juste la fin du monde", se pose alors la question: Comment annoncer une maladie grave à ses proches? Comment leur dire sans les rendre triste? Est-ce même possible? Existe-t-il une "bonne" manière de l'annoncer?

"J'ai peur d'eux", dit Louis à un ami, au téléphone. "Il n'arrive pas à dire. Ils ne veulent pas, ne peuvent pas entendre", détaille Télérama.

Savoir pourquoi on informe ses proches

Annoncer que l'on souffre d'une maladie grave, qui pourrait entraîner notre décès, n'est jamais simple. S'il n'existe pas de formule magique pour bien le dire, il est en revanche possible de se demander en amont pourquoi on veut le dire, de comprendre ce qu'on en attend.

"Pourquoi informe-t-on ses proches?", interroge Sarah Dauchy, psychiatre à l'institut Gustave Roussy, centre de soins, de recherche et d'enseignement prenant en charge les patients atteints de cancer, contactée par Le HuffPost. "Est-ce par besoin de partager et recherche de soutien, ou par devoir d'informer, voire de préparer à la perte?",...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages