Tout juste déconfinée, l'Angleterre découvre des clusters du variant sud-africain

·2 min de lecture

Des dizaines de cas de contaminations au variant sud-africain ont été identifiés dans la banlieue sud de Londres.

Les Londoniens ont retrouvé une vie presque normale lundi. Après trois mois de confinement, les habitants de la capitale britannique se sont précipités chez les coiffeurs, sur les terrasses et dans les pubs, trinquant massés les uns contre les autres à la liberté retrouvée. Mais l'ombre du covid-19 plane toujours et la découverte de dizaines de cas au variant sud-africain du virus au sud de la ville vient faire une piqûre de rappel. Toutes les personnes habitant ou travaillant dans les villes de la banlieue londonienne Wandsworth et Lambeth sont invitées à se faire tester pour tenter d'endiguer la progression du variant dont 44 cas ont été confirmés et 30 cas possibles ont été identifiés, rapporte la BBC. Un porte-parole du Premier ministre a assuré que les autorités prenaient «très au sérieux» cette chaîne de contaminations et que les tests mis en place pour identifier les cas «fonctionnaient bien».

A voir aussi :En Angleterre, retour en terrasse après un strict confinement

Selon le média public, la chaîne de contamination aurait pu démarrer par une personnage ayant voyagé en Afrique en février, selon la BBC. Il aurait ensuite contaminé son foyer avant que le variant ne soit découvert dans une maison de retraite à Lambeth, où 10 résidents et 13 membres du personnels ont été infectés. Dix des résidents tombés malades avaient reçu une première dose du vaccin AstraZeneca au moins deux semaines avant leur test positif au covid-19. Des clusters ont également été découverts dans deux écoles primaires à Wandsworth. Ces clusters sont liés les uns aux autres, précise la BBC.

Des cas aussi au nord de Londres

Des cas de variant sud-africain, qui serait plus contagieux, auraient également été découverts au nord de Londres,(...)


Lire la suite sur Paris Match