Jusqu’où BeReal peut-il aller ?

Au naturel - La hype de ce réseau social français est de retour, mais il lui faut encore trouver son modèle économique pour transformer l’essai

Il est 12h53. Nina est en train de manger. Soudain une notif apparaît sur son téléphone : « C’est l’heure du BeReal. » Elle a deux minutes pour prendre son repas en photo et montrer à quel point sa vie est cool. Cette notification, 23 millions de personnes la reçoivent simultanément chaque jour, selon les dernières déclarations de l’entreprise au média américain TechCrunch. C’est le concept de l’application française lancée en 2020. En demandant une photo à l’improviste, elle espère « contrer les effets négatifs des réseaux sociaux sur notre santé mentale et se concentrer sur les connexions réelles avec nos proches », vante Romain Salzmann, directeur des opérations du réseau social. Sur BeReal, il n’y a pas non plus de scroll ou de fil public, les photos des utilisateurs sont uniquement visibles par les contacts qu’ils ont acceptés.

Un concept qui a trouvé son public. Jérémie, par exemple, l’utilise presque tous les jours depuis deux ans, et il joue le jeu. « C’est devenu un réflexe, explique-t-il. Si je vois la notif, je prends ce que je suis en train de faire. Souvent ce sont des photos de mon écran d’ordi au boulot. » Selon Romain Salzmann, la génération Z représente 80 % des utilisateurs de BeReal. Mais cela n’empêche pas l’application de toucher tout le m(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
C’est quoi cette « danse de la perte du ventre » sur TikTok qui prétend aider à maigrir rapidement ?
TikTok : Tout comprendre aux possibles interdictions aux Etats-Unis et dans l’Union européenne
L’influenceuse américaine Eva Evans a été retrouvée morte à l’âge de 29 ans
TikTok : Pourquoi l’influenceuse Ophenya est-elle accusée de dérives sectaires ?