Jusqu'à sept ans de prison pour 24 membres d'un réseau de prostitution de Nigérianes à Lyon

1 / 2

Jusqu'à sept ans de prison pour 24 membres d'un réseau de prostitution de Nigérianes à Lyon

Les 24 membres d'un vaste réseau de proxénétisme d'origine nigériane, jugés à Lyon pour avoir sévi dans cette ville ainsi qu'à Montpellier et Nîmes en 2016-2017, ont été condamnés ce vendredi à des peines allant jusqu'à sept ans d'emprisonnement. Ces prévenus - 10 femmes et 13 hommes originaires du Nigeria ainsi qu'un Français - avaient été jugés du 6 au 13 novembre devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Des peines de prison pour la majorité des prévenus

La femme la plus recherchée de France, Jessica Edosomwan, en fuite, a été condamnée par défaut à sept ans de prison pour "proxénétisme aggravé", "traite d'être d'humains" et "blanchiment", de même que deux autres prévenus - le "pasteur" Stanley Omoregie et Junior Franck - considérés comme les têtes du réseau.

Helen Okpoto, surnommée "la mama", et considérée elle aussi comme l'une des têtes du réseau de prostitution, a elle été condamnée à six ans d'emprisonnement. Quant à Cynthia Obule, à la fois l'une des 17 Nigérianes parties civiles et prévenue pour proxénétisme, elle a été condamnée à trois ans d'emprisonnement.

Parmi les autres prévenus, trois ont été condamnés à cinq ans d'emprisonnement, cinq à quatre ans, huit à trois ans d'emprisonnement, dont Mme Obule, deux à deux ans et deux à des peines plus légères. Les peines les plus lourdes étaient toutes assorties d'une interdiction définitive du territoire national et d'interdiction de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi