Jupiter : des vents supersoniques jusqu'à 1.450 km/h dans son atmosphère

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Comme l’expliquait Futura dans le précédent article ci-dessous, l’atmosphère de Jupiter fascine les planétologues qui sur Terre seraient des géophysiciens et des géochimistes externes cherchant à comprendre les mystères des phénomènes météorologiques. Cette fascination a été renouvelée par la découverte des exoplanètes et en particulier des fameuses Jupiter chaudes. L’étude de Jupiter n’a donc plus un simple intérêt intrinsèque, déjà considérable, mais la géante gazeuse peut aussi servir de laboratoire pour comprendre les exo-atmosphères et tester la pertinence des modèles développés en transposant ceux de l’atmosphère terrestre. L’une des retombées de telles entreprises est d’aider à déterminer ce que pourrait être une biosignature vraiment fiable que les prochaines générations de télescopes pourraient détecter dans les atmosphères d’exoplanètes comme celles autour de Trappist-1.

Nous n’en sommes pas encore là mais l’étude de Jupiter se poursuit néanmoins et pas seulement à l’aide des instruments de la mission Juno de la Nasa. Elle peut se conduire à partir de la Terre et notamment en utilisant des radiotélescopes. Celui de Nançay, en France, étudie les émissions radio décamétriques produites par des électrons énergétiques dans la magnétosphère de Jupiter depuis des décennies.


La Nasa fêtait les 25 ans de l'impact de SL9 avec cette vidéo. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa 360

Une collision cométaire mythique avec Jupiter

Bien plus moderne et performant, le célèbre Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (Alma) de l’ESO au Chili vient d’être utilisé par une équipe internationale d'astronomes, dirigée par Thibault Cavalié du Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux, pour faire des découvertes...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura