La junte birmane s'apprête à recourir à nouveau à des exécutions

En Birmanie, la junte annonce qu’elle va procéder à des exécutions des condamnés à mort, y compris des prisonniers politiques. Elles seraient les premières exécutions depuis près de trente ans.

De notre correspondante régionale, Carol Isoux

Le porte-parole de la junte vient d’annoncer que le gouvernement militaire procéderait prochainement à au moins quatre exécutions. Parmi les condamnés, Phyo Zeya Thaw, un ancien député du parti d'Aung San Suu Kyi, arrêté en novembre 2021 et condamné en vertu des lois anti-terrorisme. Il est accusé d'avoir organisé des attaques contre les autorités. Le second est un célèbre militant pro démocratie, Ko « Jimmy », très actif pendant le mouvement étudiant de 1988. Il a été condamné pour incitation à la rébellion sur les réseaux sociaux. Deux autres hommes ont été reconnus coupables du meurtre d’une femme accusée d’être une informatrice de la junte.

La peine capitale non appliquée depuis plus de 30 ans

► À lire aussi : Birmanie: l’ONU dénonce des «crimes contre l’humanité» depuis le coup d’État


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles