La junk food est-elle addictive (en plus d'être mauvaise pour la santé)?

·1 min de lecture

Des scientifiques affirment que les produits transformés créent un phénomène de dépendance dans notre cerveau. Il serait peut-être temps de réduire considérablement notre consommation de junk food. Tout le monde le sait: ces aliments transformés, qui contiennent du sucre, du sel, des graisses et autres additifs en grande quantité, sont mauvais pour la santé. Ils sont facteurs d'obésité, de problèmes cardiaques ou encore de diabète. Pourtant, beaucoup de gens continuent d'en consommer quotidiennement. Il faut dire que ces aliments dominent les rayons des supermarchés, leurs prix sont abordables, ils ne nécessitent pas de préparation et ils ont généralement bon goût. Cependant, nombre de scientifiques affirment que la malbouffe crée un phénomène de dépendance dans notre cerveau qui déclencherait cette surconsommation, souligne un article du New York Times. Selon une étude réalisée sur plus de 500 personnes, certains aliments seraient susceptibles de provoquer des comportements addictifs à l'égard de la nourriture (fringales intenses, perte de contrôle, incapacité à réduire cette consommation). Parmi les produits incriminés: les pizzas, le chocolat, les chips, les glaces ou encore les frites. Un sujet controversé Ces produits ultra-transformés auraient même des points communs avec les substances addictives classiques telles que les cigarettes ou la cocaïne. Comme elles, les ingrédients de la junk food sont dérivés de plantes et d'aliments naturels, dépourvus de composants qui ralentissent leur absorption (l'eau, les protéines ou les fibres). «De la même manière que les cigarettes contiennent une série d'additifs conçus pour augmenter leur potentiel de dépendance, le sel et les arômes artificiels dans les aliments transformés renforcent leur pouvoir d'attraction en améliorant la texture et la sensation en... Lire la suite sur Slate.fr.