Juliette Cazes, la thanatologue qui soulève le voile de la mort

Juliette Cazes, 32 ans, a toujours été attirée par la mort. De ses quatre ans, petite fille passionnée de momies, à ses études en anthropologie, en passant par des expériences professionnelles dans les pompes funèbres, elle a construit sa vie pour en parler au plus grand nombre… sans jamais tomber dans le spectacle morbide.

La chaîne YouTube, tout comme le compte Twitter de Juliette Cazes, renvoient à un imaginaire de fantômes et d'âmes, de rites funéraires étranges et de tombes disparues, de parchemins et d'ombres. Nos croyances profondes s'éveillent, notre imagination passe la seconde et c'est normal, explique la chercheuse en souriant : « Étudier la mort draine l'imaginaire. Personnellement, je ne m'ennuie jamais. C'est un sujet que je ne trouve pas du tout triste, au contraire. » Mais derrière ce vernis se cache aussi un travail de fond sur les rituels funéraires et la mort en général, réalisé par une thanatologue documentée, éthique et didactique. À 32 ans, elle accompagne de sa voix off les vidéos de sa chaîne Le Bizarreum, consacrée aux rites funéraires et au rapport à la mort partout dans le monde pour le plus grand nombre.

Une vie tournée vers la mort

Néanmoins, parler d'un sujet aussi sensible nécessite des précautions. Trouver le juste équilibre pour parler de la mort sans choquer, tout d'abord : « Je ne suis pas psychologue, mais je suis obligée de prendre en compte la peur de la mort quand j'écris, pour ne pas traumatiser les gens et bouleverser leur affect ». Une balance à laquelle pense toujours la vulgarisatrice lorsqu'elle écrit ses vidéos ou ses fils Twitter.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles